Accord de Genève, pire escroquerie des opposants congolais

Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrais fin à ma carrière politique et je serai soumis à l’opprobre de la nation.
Un extrait de la lettre d’engagement des 7 leaders de l’opposition en conclave à Genève pour le choix du candidat commun de l’opposition à la présidentielle de décembre 2018.
La fondation Anan qui a fait la médiation dans cette rencontre des opposants, met sur la place publique la pertinence de l’acte d’engagement signé par les sept opposants congolais.
Selon cette structure, dans sa révélation publié dans son compte twitter officiel, le mardi 13 novembre dernier, a en croire le fond de cet acte solennel, aucun leader quelle que soit l’issue du vote, devait se raviser.
« Je m’engage sur l’honneur à respecter scrupuleusement toutes les dispositions de l’accord LAMUKA, y compris son préambule ainsi que tous les textes y afférents.
Je m’engage en outre à ne pas trahir le peuple congolais en violant les dispositions précitées. Si je ne respecte pas mes engagements, je mettrais fin à ma carrière politique et je serais soumis à l’opprobre de la Nation et à la sanction de mes pairs.
Enfin, je prends la ferme résolution de rester fidèle au présent acte et à l’accord LAMUKA » des grandes lignes à lire sur cet accord.
Pour rappel, Martin FAYULU était élu candidat commun de l’opposition le 11 novembre courant, avec 4 voix contre 3 pour Freddy MATUNGULU.
Un jour après, Vital KAMERHE et Felix TSHISEKEDI respectivement de l’Union pour la Nation Congolaise et le progrès Social, sous pression de leurs bases, ont retiré leurs signatures.

1 Comment on "Accord de Genève, pire escroquerie des opposants congolais"

  1. Quand on n,a pas ce qu’on aime, on aime ce qu’on a. Opération coup sûr coup.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*